Rock in Japan #1

Le Japon, pays où culture et consumérisme font très bon ménage, l’art musical ne déroge pas à la règle avec une industrie musicale hors norme avec une quantité phénoménale de genre musicaux, d’artistes et de releases. Il n’est en effet pas rare que des groupes mainstream sortent un album par an, voire plus, et que les groupes se créent et se dissoudent à une vitesse éclair.

Autant vous dire qu’il y en a pour tous les goûts et qu’il est plus que judicieux de porter son regard au delà des petites idoles japonaises qui nous délivrent une soupe musicale inaudible qui fait recette principalement auprès de salarymen quadragénaires désireux d’assouvir leurs fantasmes plus visuel qu’auditif. Sans ça, vous risqueriez de passer à côté de nombreuses pépites musicales, car oui de nombreux groupes encore inconnus dans nos contrées, si tant est que notre oreille puisse s’adapter à de nouvelles sonorités linguistiques.

Ce premier article du focus va s’intéresser au  J-rock en se concentrant sur trois artistes majeurs de la scène rock japonaise : Sakamoto Shintarō, Asai Kenichi et Chiba Yūsuke.

Sakamoto Shintarō, psyché revival

YURA YURA TEIKOKU 2

Membre du célèbre groupe Yura Yura Teikoku avant d’entamer d’est un des rares artistes japonais ayant reçu des critiques élogieuses au delà des frontières nippones. Et pour cause, ce groupe Woodsockien du temps où l’amour se partageait, où la paix régnait dans les coeurs, et où les tenues multicolores et les pilules elles-aussi multicolores nourrissent encore les représentations d’une époque révolue . C’est tout un pan de cette histoire psychédélique que repeint la musique de Yura Yura Teikoku.

Asai Kenichi, le biker au blouson noir

sherbets_1763

Asai Kenichi ou le bad boy du rock japonais, artiste très prolifique avec à son actif un total de cinq groupes différents en parallèle de sa carrière solo : Blankey Jet Ciy (1990-2000), JUDE (2002-2005), Sherbets (1996-aujourd’hui), AJICO (2000-2001), PONTIACS (2010-aujourd’hui). Guitariste et chanteur à la voix enfantine reconnaissable entre mille et peut-être difficile d’accès pour une oreille vierge de vocalises japonaises, il est une figure majeur du rock japonais avec un rock oldies, brut, punk  rebel qui tâche (Blankey Jet City, The Pontiacs), mais aussi plus subtil alliant mélodies et sensibilité (sherbets, AJICO) pour nous offrir quelques ballades sublimes.

Blankey Jet City

SHERBETS

JUDE

AJICO

Asai Kenichi (solo)

Site du Label créé par Asai Kenichi : http://www.sexystones.com

Chiba Yūsuke, prophète du garage rock

the_birthday_2866

Autre artiste majeur de la scène rock japonaise, Chiba Yusuke, membre d’un groupe mythique, à l’instar de Asai Kenichi, Thee Michelle Gun Elephant. Il a aussi était leader de nombreux groupes toujours dans un esprit de garage rock encore plus brutal que Blanket Jet City : Thee Michelle Gun Elephant (1991-2003), ROSSO (2001-2006), THE MIDWEST VIKINGS (2005), Midnight Bankrobbers (2006), The Birthday (2006-aujourd’hui)THE GOLDEN WET FINGERS (2012), SNAKE ON THE BEACH (2012), I’M FLASH! BAND (2012).

THEE MICHELLE GUN ELEPHANT 

The Birthday 

Espérant que cet article ait pu vous faire découvrir un horizon musical encore inexploré par vos oreilles, je vous invite à patienter jusqu’au prochain focus qui sera  axé sur le courant alternatif et expérimental proposé par quelques groupes en provenance toujours du pays du soleil-levant.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s